<form id="tbnpl"></form>

              Dernière mise à jour à 08h56 le 25/04

              Page d'accueil>>Economie

              La hausse de la demande de pétrole devrait ralentir avec l'arrivée des énergies propres

              le Quotidien du Peuple en ligne | 25.04.2018 09h00
              La hausse de la demande de pétrole devrait ralentir avec l'arrivée des énergies propres
              à Hainan, où le secteur des véhicules à énergie nouvelle conna?t un fort engouement, un visiteur s'essaye à la recharge d'un véhicule électrique. [Crédit photo : China Daily]

              Selon un rapport récemment paru, avec la réorientation accrue de l'économie chinoise vers la consommation intérieure, le taux de croissance de la demande de pétrole dans le pays devrait conna?tre un ralentissement jusqu'en 2023.

              Compte tenu de plusieurs facteurs tels qu'une meilleure efficience et un développement rapide des véhicules électriques ou encore la restructuration du mix énergétique, l'augmentation de la demande de pétrole en Chine devrait progressivement ralentir pendant les six prochaines années, tel que l'explique Neil Atkinson, directeur de la division dédiée au secteur et aux marchés du pétrole de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

              Atkinson a donné cette analyse lors du Lancement chinois des Rapports de marché de l'AIE sur le pétrole en 2018 qui s'est tenu lundi à Beijing.

              Selon le rapport, plusieurs signes témoignent d'une substitution du pétrole par d'autres sources d'énergie dans divers pays, au premier rang duquel se trouve la Chine qui possède une efficacité énergétique et une politique de régulation des émissions des plus rigoureuses.

              Au moment où le pays prend conscience du besoin urgent de résoudre le problème de la mauvaise qualité de l'air dans les villes, la Chine intensifie ses efforts, comme la hausse des ventes de véhicules électriques et l'augmentation du nombre de véhicules roulant au gaz naturel, notamment pour les flottes de camions et de bus, en attestent. Le rapport explique que le nombre croissant de bus électriques et de camions roulant au gaz naturel liquéfié en Chine va permettre de ralentir considérablement l'augmentation de la demande de pétrole et d'essence.

              La Chine est devenue en l'espace de quelques années seulement le plus grand marché mondial du véhicule électrique grace aux subventions accordées par le gouvernement. Selon les chiffres de l'AIE, 336 000 nouvelles voitures électriques ont été immatriculées en Chine en 2016.

              Atkinson rapporte que d'autres énergies propres de substitution, notamment le gaz naturel liquéfié, ont également commencé à remplacer la consommation de pétrole et de diesel dans le pays.

              Selon un rapport publié récemment par Bloomberg New Energy Finance, la Chine devrait investir 3 000 milliards de dollars dans la production énergétique dans les 25 prochaines années, un investissement qui devrait être dirigé à 75% vers le secteur des énergies renouvelables.

              Cependant, le taux de croissance de la demande d'essence reste robuste à ce jour, propulsée par les besoins des pays en développement d'Asie, même si elle ralentit en Chine grace aux nouvelles mesures de protection de l'environnement qui visent à réduire la pollution de l'air. La demande forte du secteur de la pétrochimie est un autre facteur clef de la hausse de la demande d'essence.

              Selon l'AIE, au cours des six prochaines années, le secteur de la pétrochimie deviendra le principal moteur de la demande de pétrole. La source de la demande globale de pétrole avec la croissance la plus rapide est en effet l'industrie pétrochimique, notamment aux états-Unis et en Chine.

              Selon Wang Lu, analyste chez Bloomberg Intelligence, l'économie chinoise est de moins en moins gourmande en pétrole car elle opère une transition de son modèle en passant d'une économie axée sur une industrie lourde à une économie de services et axée sur une industrie à haute valeur ajoutée. Selon Wang Lu, les gains d'efficacité énergétique, le ralentissement des ventes de voitures et l'autorisation d'utiliser des carburants comportant 10% d'éthanol sont autant de facteurs qui vont freiner la demande d'essence dans les cinq prochaines années. 

              (Rédacteurs :Guangqi CUI, Wei SHAN)
              Partagez cet article sur :
              • Votre pseudo
              •     

              Conseils de la rédaction :

              边城棋牌游戏